Imprimer En savoir plus

picto La rentrée des bovins à l’étable

La rentrée des bovins à l'étable ou en stabulation correspond à une période de transition dans la conduite du troupeau. Elle s'accompagne d'une modification de l'environnement du bovin sur le plan du logement bien sûr, mais aussi de  l'alimentation, de l'ambiance sanitaire et souvent de la physiologie de l'animal, notamment du fait du départ en lactation pour les vaches laitières. C'est sur ces différents aspects qu'il faudra agir pour prévenir les pathologies.


LE LOGEMENT :

 

Respectez une hygiène du couchage pour les vaches laitières en stabulation : 5 à 7 m² par vache et 6 kg de paille par jour par vache.

Utilisez de la paille de bonne qualité. Une mauvaise litière est une véritable éponge à microbes et une source importante de mammites liées à l'environnement.

Pour assécher les litières, il faut les saupoudrer de superphosphate avec paillage 2 fois par semaine.

Si les vaches doivent emprunter un long chemin caillouteux ou une route, mettre en place un pédiluve (formol 2 %, sulfate de cuivre 2 %) pour renforcer la corne des onglons.

De façon générale, évitez le froid pour les jeunes animaux (courant d'air) et l'humidité pour les adultes (manque de ventilation).


L'ALIMENTATION :


Respectez des périodes de transition alimentaire lors du passage d'une ration à base d'herbe associée à l'ensilage d'herbe à une ration à base d'ensilage de maïs.

 L'apport trop important de maïs, sans transition, peut entraîner une acidose et les problèmes suivants :

  • Chute d'appétit, chute de production.
  • Acétonémie, déplacement de la caillette, retard d'involution utérine...

 

La transition doit se faire sur 2 semaines avec un apport de tampon, ou à défaut, du bicarbonate de sodium (attention carbonate de calcium = calcium uniquement).  On peut ainsi parvenir à une ration de base de fourrage classiquement composée de 2/3 de maïs d'ensilage et d'1/3 d'herbe (en kg de matière sèche).

Les animaux sont d'autant plus sensibles qu'ils sont en début de lactation. L'idéal est bien sûr de réaliser des rations complètes (vaches en lots) ou semi-complètes (ration de base + concentré correcteur).

La bonne rumination des animaux et l'aspect des bouses (pas trop liquides et avec peu de grains) sont des signes de la bonne qualité de l'alimentation, au même titre que les critères de production : quantité de lait, taux protéiques et butyreux satisfaisants.


LES ASPECTS SANITAIRES ET LES TRAITEMENTS MEDICAUX :


La Lutte contre les parasites internes (strongles digestives et respiratoires) :

Le parasitisme est une source de perte économique. Même en l'absence de symptômes (diarrhée, toux), il peut entraîner des pertes de production, de croissance, et sensibiliser les animaux aux autres affections. A la rentrée à l'étable, traitez à l'aide de vermifuges simples ou traitement à large spectre.

 

La Lutte contre les maladies infectieuses :

La rentrée à l'étable est l'occasion de vacciner ou d'effectuer les rappels de vaccination contre les maladies infectieuses qui se déclenchent souvent à la suite du regroupement des animaux et lorsque les conditions d'ambiance favorisent leur expression (froid, humidité) :

  • Affection respiratoire : RSV, pasteurellose, IBR, BVD.
  • Affection à expression génitale Fièvre Q, BVD.
  • Affection néonatale du jeune veau : vacciner la mère et/ou le veau en fonction de la maladie et des dates de vêlage (Rotavirus, Coronavirus, Colibacille, Salmonelle, BVD...).

 

N'hésitez pas à nous demander conseil !


Voir les autres fiches conseils